J’entends souvent les chasseurs parler de distances et se vanter d’atteindre des cibles éloignées.

Mon avis sur un tir longue distance

Voici ce que j’en pense : au-delà de 150 m, je n’y crois pas. Il y a bien sûr des situations exceptionnelles où le tireur n’a pas d’autre choix, cela fait partie inhérente de la chasse.

C’est parfois la seule façon d’abattre un animal ou d’obtenir LE trophée que l’on convoite tant. Et ce n’est pas non plus parce que je suis incapable de tirer d’aussi loin, c’est juste que je n’en vois pas l’intérêt.

À cette distance, on ne parle plus de chasse ou de traque.

Ce qu’il faut savoir pour un tir à longue distance

Pour réaliser un bon tir à une distance de 200, 300 ou 500 mètres, vous aurez besoin d’un bon (très bon) matériel et de plusieurs heures d’entraînement quotidiennes au stand de tir afin de bien comprendre la balistique et le comportement de vos munitions.

Ce sport n’a plus rien à voir avec la chasse.

Et à plus courte distance

Ceci dit, pour réaliser un tir propre à moins de 100 mètres, il faut également beaucoup s’entraîner… mais c’est une discipline différente de celle que j’ai décrite plus haut.

Il faut passer de nombreuses heures à l’extérieur pour repérer les sentiers, observer les habitudes du gibier, détecter les aires de couchage et d’alimentation, ainsi qu’identifier les entrées et les sorties des bois et des zones de chasse.

Sans oublier d’étudier le comportement de l’animal traqué en fonction des conditions climatiques, de la saison ou de l’heure du jour.

Tout cela dans le but de tenter un tir propre et respectueux sur un animal choisi, de parvenir à s’approcher le plus possible de la cible afin de l’abattre sans cruauté et d’assurer à votre tir un résultat impeccable à l’instant où la balle surgit du canon.

L’exigence de la traque

En matière de chasse, la traque est l’une des pratiques les plus exigeantes, d’où l’importance d’un bon accompagnateur, malgré les dépenses supplémentaires que cela représente.

Pas de triche ni de raccourci possible, la traque se résume aux compétences et à l’expérience du chasseur, des qualités jamais acquises, qui se travaillent la vie durant.

 

Et vous, vous êtes plutôt quel genre de chasseur ? Tirer de loin, ou approcher l’animal au plus près ?