Choose color scheme

Au quotidien

  • Browning Blog : un dimanche à la chasse

    Un dimanche à la chasse

    Alors que certains militants peu favorables – sinon carrément hostiles – à la pratique de notre passion commune réclament, depuis bien longtemps, l’interdiction de la chasse le dimanche, la Fédération nationale des chasseurs et les Fédérations départementales ont pris l’exact contre-pied de cette revendication en instituant, il y a quelques années, le fameux rendez-vous appelé tout simplement… « Un dimanche à la chasse ». De quoi s’agit-il ?

  • Blog browning : La gestion des nuisibles au Royaume-Uni (renard, lapin)

    La gestion des nuisibles au Royaume-Uni

    D’après moi, le petit gibier va du lapin au renard. Comme la majorité d’entre vous le sait déjà, j’en suis certain, ces deux populations requièrent une gestion attentive dans tout le pays. Je suis même prêt à parier que presque tous les chasseurs appuient sur la détente lorsqu’ils se trouvent face à un renard, dans les bonnes conditions.

  • Blog Browning : Permis de chasser national français, diminution prix

    Qui va à la chasse… paie sa place !

    Quelques mots sur la baisse annoncée du prix du permis de chasser national français…

  • Browning Blog : Vive la bredouille!

    Vive la bredouille !

    Ah, la bredouille ! Tous les chasseurs la connaissent, et la redoutent un peu ! Elle a la plupart du temps le goût aigre de la déconvenue et d’une certaine amertume ; elle met parfois de fort mauvais poil celui qui la subit ; elle peut même nous rendre tout bonnement insupportables aux yeux de notre entourage…

    Et pourtant, que serait la chasse sans elle, et quel type de plaisir pourrions-nous retirer d’une battue, d’une nuit de gabion, d’une approche, si la menace du buisson creux disparaissait définitivement ?

    La hantise de rentrer bredouille

    Cette espèce de paradoxe irréductible, nul chasseur ne l’ignore. L’oiseau que nous attendons, le lièvre que nous cherchons ou le sanglier sur lequel nous avons découplé, nous espérons tous qu’il finira par se présenter devant notre arme, pour qu’il nous soit loisible de le tirer – à la loyale s’entend.

    Cependant, tout le sel de notre passion est concentré dans la possibilité que l’événement n’ait pas lieu, que les efforts que nous avons fournis, les ruses dont avons usé et les techniques auxquelles nous croyons se révèlent inefficaces et vains.

    La chasse, une école de la patience

    On a souvent dit que la chasse est une haute école de patience, et cela est vrai ; mais elle est aussi une école au sein de laquelle on apprend à dompter la possibilité de l’échec, sans jamais, et c’est heureux, y parvenir tout à fait.

    Car ce qu’il y a assurément de plus beau et de plus profond dans la cynégétique, c’est précisément le fait que, malgré les bredouilles, et peut-être même grâce à elles, le désir de retourner au marais ou au bois ne tarit pas. Il y a là une part d’instinct sublimé qui nous rend véritablement vivants et, en quelque sorte, invulnérables à la lassitude.

    Personnellement, je n’ai jamais pu comprendre qu’il existe des chasseurs blasés : cela me semble parfaitement contradictoire, et c’est sans doute le rôle de la bredouille que de nous préserver de cet état d’esprit qui nous exclut de facto de la sphère des belles émotions. D’autant qu’à la chasse, on « voit » toujours quelque chose en réalité : il suffit pour cela d’ouvrir les yeux et les oreilles…

    L’illustration par un exemple

    Imaginons – ce qui ne sera pas très difficile, puisque nombre de nos lecteurs ont connu situations semblables. Je suis au pied d’un énorme chêne, au beau milieu d’une forêt. Les feuilles sont tombées pour la plupart ; une brume persistante a enveloppé le lieu ; je sais que le vent d’est des derniers jours a porté jusque dans nos contrées quantité de pigeons ramiers. Tout cela est d’excellent augure pour le tir au posé que j’espère réaliser, emmitouflé dans ma veste de chasse, mains gantées et cagoule vissée sur la tête…

    Premières minutes : des oiseaux filent à la cime des arbres, pressés, puis d’autres, et d’autres encore. Je ne doute pas que, parmi eux, certains finissent par prendre leur quartier à portée de mon fusil.

    Les minutes passent, une heure, deux ; voici la nuit qui s’avance, je n’ai pas épaulé une seule fois, mes chances s’amenuisent, mais j’y crois encore. J’entends autour de moi des sifflements et autres claquements d’ailes ; j’aperçois les ombres de ces oiseaux un brin « moqueurs » ; quelques-uns se sont posés plus loin, trop loin ; impossible de les approcher… On connait la musique : le pigeon n’est pas celui qu’on pense. Au final, la chance ne m’aura pas souri ; voilà qu’il faut à présent plier les gaules, et rentrer.

    Un état d’esprit plus fort

    Déception, oui, parce que j’y croyais. Tout se présentait si bien… Mais le mystère, le fameux mystère c’est que, demain, après-demain, dans un an, dix ans, malgré tout, toujours, j’y croirai encore. Et quand le moment sera venu de faire un joli tableau, un jour où d’ailleurs les conditions ne seront peut-être pas du tout favorables, je me souviendrai des bredouilles, des innombrables buissons creux, des attentes insatisfaites et des efforts infructueux qui auront donné tout leur sens à ces instants de réussite-là.

    Ce modeste exemple de bredouille au posé du pigeon vaut, naturellement, pour toutes les pratiques cynégétiques. Il montre simplement que l’essence de la chasse, c’est le renouvellement permanent de l’espoir par le désir – ce qui n’est pas rien. Alors, vive la bredouille !

     

    Et vous, quelle est votre meilleur souvenir de bredouille?

  • Blog Browning : Préparation et entrainement hors saison

    Préparation et entraînement hors saison

    Les saisons de chasse varient énormément d’un pays à l’autre, et c’est pourquoi je m’estime très privilégié. Je vis et chasse en Angleterre, pays où, en principe, la saison de la chasse dure toute l’année. Si, par chance, vous possédez un permis pour un territoire où vivent des muntjacs, vous pourrez pratiquer la chasse au cerf 365 jours par an. Muntjacs, lapins, pigeons, sangliers, corbeaux et renards peuvent être chassés à longueur d’année, et la plupart d’entre eux (excepté le muntjac) peuvent aussi être tirés de nuit.

  • Browning blog : Les mots qui décrivent le sanglier au fil des années

    Les mots qui désignent le sanglier au fil des années

    D’abord, précisons qu’un sanglier n’est pas un « cochon » ! On entend souvent les chasseurs appeler ainsi cet animal sauvage. C’est sans doute par facilité ou par habitude. J’ai d’ailleurs, souvenir d’avoir essuyé l’amical mais ferme reproche d’un veneur confirmé en présence duquel j’avais malencontreusement prononcé le mot « cochon » pour désigner un vieux solitaire que ses chiens avaient forcé. Sa réaction avait été direct : « Monsieur, chez nous, les cochons sont dans les fermes ; on ne les chasse pas ! »

  • Poème : Un matin de décembre

    Un matin de décembre nous étions postés.

    Au-dessus de zéro deux degrés maintenaient

    Une chaleur factice, à l’orée des bosquets.

    Les geais, merles et grives s’étaient éclipsés

  • Browning Blog : Top 5 des chasseurs rencontrés au poste

    Top 5 des chasseurs rencontrés au poste

    La chasse est une activité magique. Mais pas seulement pour le contact avec la nature, les souvenirs indélébiles et les rencontres inoubliables. Si la chasse est une activité qui nous tient tellement à cœur, c’est aussi grâce au tempérament même des chasseurs. Petit florilège des personnes rencontrées au poste.

  • blog-browning-top-10-excuse-aller-a-la-chasse

    Top 10 des excuses pour aller à la chasse

    Durant chaque entre-saison de chasse, c’est la même chose. Vous démontez, nettoyez et remontez vos armes jusqu’à six fois par jour. Vous stockez tellement de munitions que vous devez condamner certaines pièces de votre maison. La nuit, vous alternez rêves cynégétiques et érotiques. Vos dimanches ponctués de repas de famille et de siestes devant L’inspecteur Derrick sont aussi joyeux qu’un congrès de médecins légistes.

  • blog-browning-top10-excuse

    Top 10 des excuses pour les mauvais tireurs au fusil

    En Belgique, nous avons coutume de railler nos voisins français. Et plus particulièrement leur propension à trouver des excuses lorsque leur équipe nationale de football perd un match. « Il y avait trop de vent », « le terrain était aussi mauvais que l’arbitre », « le ballon était dégonflé », etc. C’est de bonne guerre me direz-vous, d’autant plus que nos amis français sont passés maîtres dans l’art de se moquer des Belges.

  • Miguel Angel Moraleda : Peintre de la nature - Browning blog

    Miguel Angel Moraleda : Peintre de la nature

    La chasse est bien plus qu’un sport ou un loisir : véritable philosophie dont on est loin d’avoir mesuré tous les enjeux, elle inspire, depuis des temps immémoriaux, le monde de la culture au sens large et, singulièrement, celui de l’art pictural.

  • La chasse : une activité qui booste l’économie - Browning Blog

    La chasse : une activité qui booste l’économie

    Les anti-chasses sont souvent hermétiques aux arguments que les chasseurs avancent. La régulation ? Ils n’y croient pas ou ne veulent pas y croire. L’aide apportée aux agriculteurs et aux éleveurs ? Une connivence rurale inadmissible. Soit, certaines personnes sont insensibles à la raison. Mais un autre argument, chiffré celui-là, permet de souligner une fois de plus le caractère indispensable de l’activité cynégétique : son poids économique.

  • Interdire la chasse ? C’est condamner la biodiversité !

    Alors que les campagnes se vident et que les villes rongent peu à peu champs et forêts, les appels à interdire la chasse se font de plus en plus virulents. Au nom de quoi ? Du bien-être animal. Pourtant, un exemple démontre à quel point la chasse est indispensable à la biodiversité.

  • sangliers : faut-il le chasser toute l'année ?

    Sangliers : faut-il les chasser 365 jours par an ?

    Vous aussi, vous voyez les sangliers approcher plus près des maisons, se nourrir des cultures, ou détruire les terres ? Les compagnies sont de plus en plus importantes et pourtant, la chasse s’est intensifiée. Dans certains départements, ils sont chassés toute l’année et même de nuit. Rien que sur la saison 2016, près de 600.000 sangliers ont été prélevés en France. Que faut-il faire pour réguler sa population ?

  • Une arme de gaucher pour un tir adroit

    Les gauchers représentent entre 10 et 15% de la population. En matière d’armes à feu, il va de soi qu’ils ont des besoins spécifiques. Browning veut y répondre en proposant une gamme appelée à s’étoffer. 

  • Comment signaler votre présence aux autres chasseurs ?

    Vous connaissez tous le célèbre Sketch des Inconnus, « Les chasseurs », n’est-ce pas ? En dehors de la fameuse galinette cendrée, il est question d’une tragique histoire d’accident où Didier Bourdon explique qu’il a confondu son enfant avec le fameux gibier…

  • Trois questions à Thibaut De Witte, illustrateur cynégétique

    Né en 1970, Thibault de Witte nourrit depuis toujours deux passions : le dessin et la chasse. Après avoir, pendant plus de vingt ans, travaillé dans le secteur commercial, ce Picard inventif et talentueux a décidé, en 2014, de vivre enfin de son art… pour le plus grand bonheur des amateurs d’humour et d’aquarelle ! 

  • Garde champêtre: un métier, une passion – Interview de Daniel Marlier

    Qui n’a jamais rêvé d’avoir la forêt comme bureau et les animaux qui y vivent, comme collègues de travail ? C’est la réalité de Daniel Marlier, garde champêtre de Masnuy-Saint-Jean – Jurbise, en Belgique. Il partage avec nous sa passion, son travail. 

  • Un chasseur senior

    Chasser la vieillesse : toute une passion

    Il est communément admis que nous n’allons pas en rajeunissant, mais comment vieillir sereinement avec une passion si forte et la préserver en bonne et due forme ? Quand commence-t-elle ? S’arrête-t-elle un jour ? Voici quelques réflexions…

  • Wife of a Hunter

    Femme de chasseur, un job à plein temps?

    Vivre avec un chasseur, lorsqu’on ne l’est pas soi-même, requiert une forte dose de patience et, face à la passion de sa moitié, une faculté de compréhension bien supérieure à la moyenne.
    Vous pourriez naïvement supposer que, ce « loisir » étant saisonnier (calé sur les dates d’ouverture et de fermeture), il laisserait à l’entourage quelques moments de répit ? Que nenni ! Le chasseur pense, mange, travaille, dort « chasse » tout au long de l’année…

  • Illustration de l'impact économique de la chasse en France

    L’économie de la chasse en France: un chiffre d’affaire de 3,6 milliards par an!

    Initiée par la Fédération Nationale des Chasseurs et conduite par le BIPE (Cabinet de Conseil en analyse stratégique et prospective économique), cette très éclairante étude examine l’impact – souvent méconnu ou sous-estimé – de l’activité cynégétique sur notre économie.

  • Tir sur un panneau STOP aux idées reçues

    Chasse: stop aux idées reçues!

    Chasseurs : vos proches, amis, collègues, voisins, etc., s’interrogent sur le bien-fondé de votre passion, ou peinent à comprendre celle-ci ? Certains d’entre eux, peut-être, la qualifient de barbare ou la juge d’un autre temps ?