Nous vivons dans un monde de plus en plus aseptisé. Les gens veulent de la viande, mais ils la veulent emballées sous vide, sans un élément pouvant rappeler qu’il s’agit d’un morceau de corps animal. Les gens veulent vivre à la campagne, mais sans les potentielles nuisances de l’agriculture. Votre entourage fume, mais pense se protéger avec des cigarettes dites « light ». Les stars du hard rock reçoivent comme consigne de baisser le son lors de leurs concerts.

La législation pour les silencieux en progression

Le Panthéon de l’hypocrisie regorge d’exemples du genre. Les chasseurs en sont victimes, bien malgré eux. Les modérateurs de son, appelés aussi silencieux, sont encore aujourd’hui interdits à la chasse. Pourquoi ? Mystère. Les politiques prenant position contre cet outil ont pour habitude de débiter toute une série de clichés pour justifier leur méconnaissance du dossier : outil de braconnier, de terroristes, de tueurs à gage, etc.

Le « coût » de cette interdiction est énorme : chasseurs sourds, faune perturbée, résidents incommodés, tirs de destruction peu efficaces, etc.

Heureusement, la persévérance des chasseurs de France aura bientôt raison de cette situation aussi inique que stupide. En effet, dans les mois à venir,  nous serons autorisés à utiliser les silencieux lors de nos sorties cynégétiques. Nous n’attendons plus qu’une confirmation.

Et il y a lieu de nous réjouir de cette victoire du silence sur la cacophonie assourdissante des bureaucrates qui, depuis des décennies, dictent des lois dont ils ne comprennent pas toujours la portée !

Les avantages des silencieux sont nombreux :

  • Diminution de 20 à 35 décibels du niveau sonore. Cela peut paraître peu, mais c’est énorme. En effet, l’échelle servant à mesurer le son n’est pas linéaire mais logarithmique.
  • Réduction importante du recul.
  • Plus d’efficacité lors de tirs de régulation.
  • Absence de flammes à la bouche du canon.

Notons toutefois que la légalisation des silencieux aura quelques conséquences que le chasseur devra prendre en compte. Il devra tout d’abord penser à re-cibler son arme, dans la mesure où la balle sort du canon à une vitesse quelque peu réduite. Il faudra également penser à s’habituer au nouveau point de balance de l’arme. Car peu importe que vous optiez pour un modérateur de son en alliage ou en aluminium, les grammes rajoutés pourront vous perturber dans un premier temps. Mais une fois ces quelques obstacles surmontés, vous ne franchirez plus jamais le mur du son !

browning blog : moderateur-son-legalise-revolution-silencieuse

Adrien Koutny, l’illustre auteur de cet article.