Vous voilà fin prêt pour ce chevreuil, tout semble favorable. Vous pressez la détente et, au lieu de tomber sur-le- champ, il s’enfuit naturellement en courant dans les bois. Que s’est-il donc passé ? Et surtout, que faites-vous ? Peut-être que le tir est mal placé. Un cerf qui prend une balle en plein cœur peut parcourir une distance d’environ 90 mètres, même s’il est techniquement mort. Il essayera toujours de se tapir, de se cacher. Pire encore, s’il est touché aux entrailles, il va arquer le dos à l’impact puis se mettre à courir, car si le tir est fatal, la mort n’est pas immédiate.

Le jeu de la culpabilité

Vous avez donc mal tiré ; vraisemblablement. Malgré toutes ces conversations sur les tirs à la tête et au cou… Le meilleur endroit se trouve juste derrière l’épaule, pour que la balle se fragmente et atteigne à la fois le cœur et les poumons, ce qui met l’animal K.O. presque instantanément. Vous devriez également connaître la distance réaliste à laquelle vous pouvez toucher votre cible ; ne prenez pas de risques avec de trop longues portées. Néanmoins, vous avez fait un sacré bazar, et il faut arranger ça !

Tout d’abord, calmez-vous et allez jusqu’à la planque présumée de la bête. Gardez votre carabine armée, verrouillée et la lunette de grossissement au plus bas, car vous pourriez avoir à tirer rapidement. Ouvrez l’œil à l’affût de traces de sang, de fourrure ou de chair ; des « indices » qui pourraient indiquer où vous l’avez touché. Le sang rouge foncé provient des artères : sûrement le cœur. Les tissus pulmonaires sont plutôt rosés : preuve d’une balle haut placée. Cherchez également des empreintes de sabots, des petites branches cassées ou même du sang sur des feuilles. Avancez avec précaution, pour ne pas marcher sur les indices et rendre la tâche encore plus ardue. L’observation est la clé de la réussite, pas le mouvement !

browning-blog-traque-cerf-blesse

Patience !

S’il s’agit d’une balle en plein cœur ou dans les poumons, l’animal est certainement déjà mort, tapi quelque part dans les bois, car le tir est fatal. Instinctivement, il se sera caché. Il faut donc chercher partout ! Une balle dans les entrailles finira par le tuer, mais le cerf pourra parcourir une plus longue distance. Vous devrez faire preuve de minutie et de persévérance. Plus le temps passe, moins vous aurez de chance de le retrouver. Ou alors il est sorti de votre territoire de chasse, car un cerf blessé est malgré tout capable de se déplacer très rapidement !

Dans ce cas, il faudra demander de l’aide. Si vous ne connaissez pas quelqu’un possédant un bon chien capable de le traquer, nous avons au Royaume-Uni un service de chiens de chasse que vous pouvez appeler. Il est géré par des maîtres de chiens de traque désireux de multiplier les occasions de sortie et d’affûter les compétences de leur compagnon à quatre pattes. Vous devez également avertir le propriétaire du terrain, peu importe ce qu’il va penser de vous. Il pourrait vouloir vous aider, garder un œil attentif et demander à ses voisins de faire de même. À ce propos, souvenez-vous que vous ne pouvez en aucun cas pénétrer sur une propriété privée sans la permission du propriétaire. C’est un acte illégal, d’autant plus si vous êtes armé !

Avec un peu de chance, vous n’aurez jamais ce problème, et le risque diminue si vous savez comment tirer un cerf proprement et si vous connaissez vos limites. La majorité des cerfs qui s’enfuient sont généralement retrouvés dans les 100 mètres maximum grâce à des recherches rigoureuses. Même si vous le tirez en terrain découvert, recueillez les indices et repérez les pistes ; c’est toujours un bon exercice.